Les ateliers > Atelier 9 : nouvelles méthodes et nouvelles techniques de développement instrumentales

 

Animateur: Jérôme ROSE

Présentation extraite du texte de cadrage

Les Surfaces et interfaces continentales sont façonnées par l’interaction entre les roches, les sols, l’eau, l’air et les organismes vivants. Il s’agit d’une zone ‘perméable’, hébergeant des ressources essentielles comme les sols et l’eau, et un lieu d’intenses transferts et flux de matière (érosion, altération, transferts trophiques, etc.) appelée zone critique. Le cycle, la transformation des éléments et leur biodisponibilité sont grandement gouvernés par les interactions entre le vivant et le minéral.

Améliorer notre niveau de connaissances fondamentales des SIC se heurte à une multitude de verrous scientifiques et techniques. Les questions scientifiques que notre communauté aborde nécessitent une caractérisation des mécanismes et processus hydro-bio-physico-chimiques à différents niveaux d’intégration, du bassin versant jusqu’à l’échelle moléculaire. De plus les SIC se positionnent à l’interface de nombreuses disciplines confrontant les points de vue de géologues, géochimistes, géomorphologues, géophysiciens, écologues, biologistes (moléculaire), biogéochimistes, hydrologues, microbiologistes, écotoxicologues et bien d’autres.

Ces spécificités se répercutent sur les outils et techniques mises en œuvre. Voici dans la partie suivante les verrous essentiels que notre atelier a identifié en lien avec les développements technologiques et méthodologiques.

Contributeurs: Emilie MULLER, Damien JOUGNOT, David POINT, Clément LEVARD,  Jérôme ROSE

Télécharger le texte de cadrage ici

 

Voir les contributions: à venir

 Credits_ThierryLebel_photo3WEB_1.jpg

 

Personnes connectées : 1